Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Disparition de Louis Pichat, ancien chef du service des Molécules Marquées

Actualité | Institutionnel

Disparition de Louis Pichat, ancien chef du service des Molécules Marquées


​Pionnier convaincu de l'importance de l'utilisation des radioisotopes artificiels dans la biologie moderne, Louis Pichat a dirigé le service des Molécules Marquées du CEA jusqu'en 1985. Aujourd'hui, ses collègues du SCBM lui rendent hommage.

Publié le 19 octobre 2018
Droits réservés (fonds privés) © CEA
En avril 1949, Jules Guéron, alors chef du département de Physicochimie, recevait dans son bureau au siège du CEA, rue de Varenne, Louis Pichat, jeune Docteur et Ingénieur E.S.C.I.L., alors stagiaire post-doctorant à Londres. A ce dernier qui s'étonnait que le CEA s'intéresse à un chimiste organicien et qui se demandait quel poste lui serait confié, Jules Guéron répondit brièvement : « Pour faire des Molécules Marquées ». C'est ainsi que commence la carrière de Louis Pichat telle qu'il l'a lui-même racontée dans des notes manuscrites que nous avons conservées au SCBM.



Il poursuit : « Jusqu'en 1954 nous appartenions au département de Physicochimie. Vers 1951, nous fûmes transférés dans des bâtiments préfabriqués à l'annexe du Fort de Chatillon ». Fin 1954, le laboratoire des Molécules Marquées fut intégré au Service des Radioéléments et en même temps transféré au CEN SACLAY dans le bâtiment en H, au troisième étage dans deux cellules de laboratoires équipées de sorbonnes ventilées. Vers 1963, le Département des Radioéléments obtint le financement d'un bâtiment pour le SMM, le bâtiment 547. Ce bâtiment comportait 24 sorbonnes, 24 bâtis-sorbonnes pour rampes à vide et un tableau de contrôle de radioactivité des gaz et des effluents. « Vers 1968, nous avons loué à la direction du CEN Saclay une cellule aux «labos chauds» disposant de «boites à gants», mieux adaptées à la préparation de molécules tritiées de radioactivité spécifique élevée ».

Les missions du Service des Molécules Marquées ont été résumées par Francis Perrin lors d'un entretien avec Louis Pichat : « Vous êtes un service public ; vous produisez, à moindre coût, le plus rapidement possible, les molécules marquées, outils indispensables pour les biologistes et les sciences de la vie ». A la tête du service jusqu'en 1985, date à laquelle il fut nommé Directeur de Recherches au CEA, Louis Pichat précise : « N'ayant pas été immédiatement contraints à « faire de l'argent » par la vente des molécules marquées (au contraire d'Amersham et des compagnies commerciales américaines), nous avons pu faire preuve d'imagination et de travail de synthèse créative dans de nombreux chapitres de la chimie organique et de la synthèse radioactive. » Ainsi, le SMM a développé durant des années des approches originales pour synthétiser des molécules marquées au 14C, 3H, 35S, 125I pour des applications biologiques. Les travaux initiés par Louis Pichat ont conduit à de nombreuses découvertes significatives, comme l'identification des récepteurs à la sérotonine 5-HT1 et 5-HT2 (Nature 1983) à l'aide de ligands tritiés.

Louis Pichat a signé plus de 250 articles dans plusieurs journaux scientifiques, plus particulièrement le Journal of Labelled Compounds and Radiopharmaceuticals (J.L.C.R.) dont il a été très longtemps membre du comité de lecture. Ses principaux collaborateurs ont été : Christian Baret, Michel Herbert, Jean-Pierre Guermont, Michel Audinot, Philippe Dufay, Gérard Madegard. Il a travaillé avec nombre de scientifiques de grand renom tels que : Jean Coursaget, Pierre Fromageot, Christian de Rouffignac, André Sentenac, André Menez, Prof Jacques Glowinski, Michel Hamon...

Depuis 1985, le SMM, aujourd'hui le SCBM (Service de Chimie Bioorganique et de Marquage) dirigé par Frédéric Taran, poursuit ses travaux en essayant de toujours faire preuve d'imagination et de créativité. Louis Pichat nous rendait visite régulièrement pour consulter la littérature. Nous venions de lui dédicacer un article de méthodologie sur le marquage au carbone 14 quand nous avons appris son décès.

Nous adressons nos sincères condoléances à son épouse et à sa famille.

Pour le SCBM, Frédéric Taran, Davide Audisio, Sophie Dezard, Thierry Le Gall et Bernard Rousseau.

Haut de page