Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Quand l’immunologie et la métabolomique s’allient pour aider cliniciens et patients allergiques.

Résultat scientifique | Allergies | Métabolomique

Quand l’immunologie et la métabolomique s’allient pour aider cliniciens et patients allergiques.


​Une collaboration entre des équipes du Service de Pharmacologie et Immunoanalyses (LI2A et LEMM) et le Service de Pneumologie et Allergologie Pédiatriques de l'Hôpital Necker, soutenue par l'Aviesan, a mis en évidence une signature métabolique chez des patients atteints d'un syndrome d'entérocolite induit par les protéines alimentaires (SEIPA), une forme sévère d'allergie alimentaire. Ce résultat pourrait permettre une meilleure compréhension des mécanismes de cette allergie et une bonne prise en charge des patients.

Publié le 22 novembre 2018

Le SEIPA est un syndrome qui se manifeste 2 à 4 heures après l'ingestion d'un aliment spécifique, et est caractérisé par la survenue de vomissements intenses et répétés, potentiellement accompagnés de léthargie et de déshydratation. Ces symptômes conduisent souvent à un diagnostic de gastroentérite voire de septicémie, et donc à une mauvaise prise en charge des patients. Le SEIPA est en fait une allergie alimentaire non « classique », indépendante des IgE, pour laquelle aucun marqueur spécifique n'est disponible. Le diagnostic repose sur une enquête allergologique poussée, confirmée par un test de provocation avec l'aliment. Ce test, réalisé en milieu hospitalier, reproduit les symptômes sévères du SEIPA et est très angoissant pour l'enfant et sa famille. Chez l'enfant, le SEIPA est notamment induit par le lait de vache (0,34% des enfants de 12 mois).

Afin de mieux comprendre les mécanismes responsables de cette pathologie, les chercheurs ont, dans cette étude, analysé à la fois la réponse immunitaire humorale et cellulaire et, par une approche métabolomique, les profils métaboliques plasmatiques de deux catégories de patients allergiques au lait de vache : SEIPA versus allergie IgE médiée (voir schéma). Des biopsies intestinales ont également été obtenues pour quelques patients SEIPA.


Schéma de synthèse de la stratégie expérimentale.
LdV : lait de vache. SEIPA: Syndrome d'entérocolite induite par les protéines alimentaires. Non classique: allergie indépendante des Immunoglobulines E. Classique: IgE-médiée. LC-MS: Chromatographie en phase liquide couplée à la spectrométrie de masse.


Les résultats obtenus montrent des réponses immunitaires humorale et cellulaire globalement plus faibles chez les patients SEIPA versus « classiques ». De plus, ils confirment l'implication du système immunitaire adaptatif dans le SEIPA, mais restreinte à la muqueuse intestinale. Enfin, les patients atteints de SEIPA possèdent une signature métabolique plasmatique spécifique, avec notamment des perturbations des voies métaboliques liées aux lipides et à certains acides aminés (résultats non illustrés).

Ces résultats restent à confirmer sur une cohorte plus importante, mais ils démontrent bien l'intérêt de combiner des approches complémentaires d' « immuno-métabolomique » pour mieux comprendre les mécanismes immunitaires mis en jeu et, en parallèle, établir des signatures spécifiques de pathologies telles que les SEIPA, pour in fine développer des outils diagnostics non invasifs permettant une meilleure prise en charge des patients.

Haut de page