Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Ghislaine Dehaene-Lambertz, médaillée d’argent au CNRS

Portrait | Cerveau | Cognition

Prix CNRS

Ghislaine Dehaene-Lambertz, médaillée d’argent du CNRS


Le CNRS a attribué le 15 mars dernier sa médaille d’argent à Ghislaine Dehaene-Lambertz pour ses recherches sur les mécanismes cérébraux des bébés et des jeunes enfants dans l’apprentissage.

Publié le 15 mars 2018
Ghislaine Dehaene-Lambertz, pédiatre et directrice de recherche à l’Institut Frédéric-Joliot (NeuroSpin), fait partie des talents médaillés d’argent du CNRS. Ce prix récompense en 2018 neuf chercheuses et onze chercheurs pour l’originalité, la qualité et l’importance de leurs travaux.

La scientifique s’appuie sur l’imagerie cérébrale non invasive, comme l’IRM ou l’électro-encéphalographie, pour sonder les jeunes cerveaux. Ses travaux visent à comprendre les performances exceptionnelles des bébés dans l’apprentissage, par exemple la maîtrise du langage ou les interactions sociales complexes. 

« Ils dorment, ils pleurent, ils tètent»: voilà à quoi se résument souvent les journées de nos charmants bambins. Mais ce n'est pas tout! Ils découvrent aussi, chaque jour un peu plus, le monde qui les entoure: leur langue maternelle, leurs parents et leur famille, les lois de la gravité, et bien d'autres choses encore. Bien loin d'être passifs, les bébés sont ainsi de fantastiques machines à apprendre que les progrès de l'imagerie cérébrale nous permettent de mieux comprendre. Grâce à une organisation cérébrale complexe, ils savent anticiper, prédire et déduire comme de véritables petits chercheurs. A NeuroSpin, nous étudions le développement cognitif et cérébral de l'enfant, pour comprendre comment des facultés cognitives complexes, telles que le langage et la pensée symbolique, émergent dans l'espèce humaine. »


Haut de page

Haut de page